18°C | 27°C

Historique

Accueil > Le Pradet > Historique

 Le Pradet en 3 dates :

Autrefois rattaché à la commune de La Garde, « Lou Pitchoun Prat » est juste un faubourg jusqu’au jour où, chacun exprime sa velléité d’indépendance.

  • Le 31 janvier 1791, Achat du terrain devant constituer la place, et, donc le cœur du Pradet
  • Le 18 juin 1894, Déclaration de la séparation administrative avec la commune de La Garde.
  • Le 19 juin 1894, Le Pradet devient une commune à part entière, concrétisant ainsi la naissance d’un hameau véritable.

L’étymologie de PRADET :

Le Pradet, est un diminutif du mot « pré, prairie » ; c’est à sa position topographique que cette localité doit son nom.

Chaque propriétaire possédait un lopin dans cette zone idéale et grasse en herbe. D’où une multitude de « petits prés », « lei pradet », dans notre belle langue provençale.

Au 16ème siècle, nous trouvons la rue du Pradel, le terrain sur lequel cette voie fut tracée était, autrefois, recouvert en partie par des marécages, d’où son nom « Pradel » Le provençal « Pradeù » s’est ensuite francisé en « Pradel ». Nous retrouvons le substantif « Pradel » désignant l’agglomération Pradétane dans les actes officiels jusqu’au XVIIIè siècle. De Pradel, il était facile de passer à Pradet.

Quelques explications sur les points historiques du Pradet :

Pour commencer nous nous attachons à vous présenter les amoiries :

  • La corne d’abondance, représentant l’horticulture et la viticulture
  • Les falaises d’or surmontées d’une tour crénelée d’argent qui surplombent une mer d’azur
  • Devise : « Semper supra det » qui signifie « Toujours plus haut ».

La Place Flamenq :

La place, qui n’était au départ dessinée que par quelques maisons, se développa insensiblement au point qu’en 1841, il fut décidé par acte public, que tout le terrain existant entre les deux lignes de maisons déjà bâties, serait transformé en place publique, lieu attractif par excellence, donnant accès à l’église. Sur celle-ci, la fontaine, qui est un élément fondamental des places des pays du Sud. Inaugurée par le préfet Hudelot le 20 avril 1911, la nouvelle fontaine située sur la place Flamencq, plus élancée que l’ancienne, elle a la forme d’un obélisque surmonté d’une Marianne.

Elle s’agrémente d’un bassin circulaire de 3m de diamètre alimenté par 4 jets d’eau. Cette nouvelle fontaine, plus décorative, est plus éloignée de la rue que la précédente.